Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
SevRunn – Domaine Croix Laval – Ennui en course à pied

Ah l’ennui ! Vaste sujet ! Vous ne comprenez pas cet engouement généralisé pour la course à pied. Vos sorties sont ennuyeuses, mornes et sans intérêt ? J’ai récemment été confrontée à ce sentiment à l’occasion d’une rencontre qui a suscité chez moi un grand étonnement. Cette personne, Anesthésiste de son état, m’a confié : « Entre deux chir, je cours, mais si vous saviez comme je m’ennuie !!  Mais qu’est ce que je m’ennuie !… Du coup, je compte les voitures rouges, puis vertes, puis les cyclistes, et enfin les bouches d’incendie ». Effectivement, ses séances de running me sont apparues comme des séances de tortures douces, ne laissant guère la place au fun et au plaisir. Cela a donc inspiré mon article de la semaine. 

Si vous aussi, vous éprouvez cette sensation ô combien désagréable de l’ennui qui teinte tout de gris, lisez ce qui suit. Vous serez surpris de découvrir qu’il existe bien des solutions pour sortir de ce spleen baudelairien qui inhibe votre motivation et votre régularité. Tour d’horizon du champ des possibles en la matière.

1. Remède contre l’ennui : écoutez !

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
Excellent remède contre l’ennui : écoutez de la musique ! – Ennui en course à pied

Pour combattre l’ennui, rien de tel que de focaliser son esprit sur quelque chose de plaisant, de stimulant, susceptible de vous faire quitter l’espace temps et de vous procurer du plaisir. L’ouïe, stimuler ce sens qui ne demande que ça ! La musique est évidemment un excellent moyen. Elle vous permettra de vagabonder dans vos pensées et de quitter la terre ferme. Non seulement, elle vous portera, stimulera votre cerveau, ce qui vous conduira à courir plus vite sans effort supplémentaire, mais en plus elle vous confrontera à la relativité du temps. En effet, il passe bien plus vite sur des rythmes endiablés ou des titres groovy. Alors, à vos playlists et bâtissez-vous votre propre univers. Vous pouvez vous appuyer sur un article que j’ai publié récemment, présentant mes 37 titres favoris pour courir.

Autres moyens de se bichonner l’ouïe, le livre audio, ou encore le podcast. On n’y pense pas forcément de prime abord, mais c’est redoutablement efficace. Non seulement vous vous évadez, mais en plus vous vous cultivez. 

2. Menez des réflexions productives

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
Menez des réflexions productives – Ennui en course à pied

Sous l’effet des bénéfices de la course à pied, votre esprit est mâtiné de pensées positives. Vous vous sentez bien physiquement et cela retentit sur votre moral. Profitez-en pour reprendre les réflexions qui tournent habituellement en boucle dans votre tête sans trouver d’issues satisfaisantes. En prise avec le monde extérieur, l’esprit s’aère et les pensées se font plus productives. Elles peuvent même vous conduire à engager des prises de décisions, ou en tout cas à choisir des orientations. Profitez de ces moments rien qu’à vous pour vous centrer sur vos interrogations personnelles et leur associer des perspectives, même partielles. C’est très libérateur !

Dans un registre peut-être moins productif mais tout aussi bénéfique, pensez à la méditation. Celle-ci peut s’effectuer où que vous soyez, tant que vous êtes en connexion avec vous-même. Le mouvement répétitif de la course, notamment en sorties longues, conduit certains coureurs à rentrer dans ce que l’on pourrait qualifier de transe. Les mouvements sont automatiques tandis que votre esprit atteint la bonne vibration. Plus d’ennui à ce stade, juste des sensations hypnotiques et une paix intérieure…

3. Combattez l’ennui en ajustant votre vitesse

SevRunn en un clin d'oeil
SevRunn – Plage de Key West – Floride

Il s’agit là de la piste la plus prometteuse à exploiter. Pour combattre l’ennui sur le long terme, établissez un programme d’entraînement qui vous oblige à varier les plaisirs. Lorsque l’on commence à courir, on se cale sur un parcours donné, un jour donné, à un rythme donné. Cela présente l’avantage de poser un cadre avec des repères mais peut vite s’avérer répétitif et ennuyeux à mourir. Vous pouvez conserver cette séance une fois dans la semaine et positionner des entraînements de nature différente. Vous pourriez envisager de travailler en VMA courte en début de semaine, puis en VMA longue en milieu de semaine et de finir par votre petit tour habituel et rassurant le dimanche matin à la fraîche. Variation des plaisirs assurée ! C’est en outre très efficace pour progresser.

Exemples de séances sur piste de VMA courte (pour une vitesse maximale aérobie de 14 Km/h) :

  • 18x150m (37’’) récup. 30’’
  • 2x7x200m  (50’’) récup. 40’’
  • 20×30’’/30’’

Exemples de séances sur piste de VMA longue (pour une vitesse maximale aérobie de 14 Km/h) :

  • 10x400m (1’46’’) récup. 1’
  • 10x500m (2’15’’) récup. 1’
  • 9x600m (2’44’’) récup. 1’15’’

Vous vous rendrez compte qu’en variant les séances, vous prendrez beaucoup plus de plaisir.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi vous fixer des objectifs, en vous inscrivant à des courses. Associez-les à des préparations couplant running et PPG (Préparation Physique Générale), et vous redonnerez des couleurs à vos séances.

4. Déterminez des objectifs qui vous motivent

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
Déterminer des objectifs qui vous motivent – Ennui en course à pied

Les objectifs donnent une certaine coloration à vos entraînements, ils leur confèrent une tonalité, une saveur qui se révèlera pleinement lorsqu’il seront atteints.

L’idéal est de vous inscrire à une course. Cela peut être un 5 Km pour les débutants ou un 10 Km pour les plus confirmés. Pour ceux qui se sentent, lancez-vous dans votre premier semi. L’idée est de se mettre en joie avec un objectif motivant qui amène une émulation à votre pratique. Une fois votre plan défini, vous verrez que vos séances auront du sens.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de faire corréler des objectifs avec une exigence chiffrée. Vous pouvez ajouter du fun en vous imposant de trouver chaque semaine un nouveau parcours. Consultez les sites locaux qui vous donneront des exemples d’itinéraires qui sortent des sentiers battus. A Lyon, par exemple, vous pouvez bouder le parc de la Tête d’Or ou le domaine de la Croix Laval pour une sortie :

  • sur les berges du Rhône ou de la Saône,
  • sur les hauteurs de la Colline de Fourvière ou de la Croix Rousse,
  • dans le quartier de la Confluence,
  • au parc de Parilly,
  • au parc de Gerland,
  • dans les Mont d’Or.

5. Apprenez à savourer vos performances

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
Déterminez des objectifs qui vous motivent – Ennui en course à pied

Le meilleur moyen de savourer ses petites victoires est selon moi d’y associer du plaisir. Vous l’aurez compris, l’idée est de s’autoféliciter et de se récompenser. Cela peut passer par beaucoup de choses mais essayez de privilégier une récompense en lien avec le running. Pourquoi ne pas vous offrir ces manchons de contention qui vous faisaient les yeux doux la dernière fois que vous avez zoné chez Terre de Running ? Pourquoi ne pas réserver une table dans un restaurant healthy à la mode avec votre amoureux ? Rien de tel pour repartir sur de nouveaux objectifs tout frais, remplis de bonnes vibes, prêtes à chasser l’ennui !

6. Cultivez l’instinct grégaire

Se débarrasser une bonne fois pour toute de l’ennui en course à pied
Cultivez l’instinct grégaire – Ennui en course à pied

L’effet de groupe est porteur. Les discussions fusent, les fous rires sont de mise et l’ennui disparaît aussitôt. Charge à vous de trouver le bon groupe ! Tous ne se valent pas évidemment. Pour cela, plusieurs possibilités :

  • Vous pouvez opter pour le club avec comme avantage d’accéder à un stade et de bénéficier d’une licence.
  • Vous pouvez rejoindre un groupe constitué par une association ou un magasin spécialisé, à condition de bien vérifier le niveau. Il n’est jamais facile d’être le seul novice quand le reste du groupe évolue à 18 Km/h de VMA.
  • Vous pouvez aussi inviter un ami proche à vous rejoindre et ainsi vous motiver mutuellement. Votre niveau d’intimité vous permettra de l’appeler à 6 heures du mat’ pour lui rappeler de ne pas louper votre rendez-vous hebdomadaire en lui susurrant des mots doux « dis-donc ma vieille, tu vas bouger ton gras, sinon, c’est moi qui te sors du pieux à coup de manchon de compression dans la trogne !! ». Oui, la notion de douceur est tout relative…

Le groupe présente aussi l’avantage de la mixité des cultures et des expériences. En effet, des rencontres constructives sont susceptibles de vous ouvrir, au travers des discussions, à de nouvelles techniques d’entraînement, d’autres types d’alimentation ou une autre manière de valoriser votre récupération, etc. Le vécu des uns viendra étayer votre savoir-faire, tandis que « l’immaturité » des autres renforcera votre capacité à transmettre. Le partage est bénéfique dans les deux cas et représente une manière de ne pas tomber dans la lassitude, tout en stimulant votre motivation.

S’engager auprès d’un groupe ne vous empêche pas de vous réserver vos petites séances en solo si c’est important pour vous. Pour ma part, j’aime rejoindre mon club la semaine mais adore faire mes sorties longues en tête à tête avec moi même le weekend.

A noter, le gros avantage du collectif, outre le fait de s’aérer l’esprit, réside dans la possibilité d’emprunter des chemins que vous craigniez de parcourir en solo. 

Nous arrivons au terme de mes suggestions pour lutter contre l’ennui en course à pied. J’espère que vous y aurez trouvé votre bonheur. Je persiste à penser que très basiquement la musique aide, booste et stimule. Elle représente un véritable soutien et vous transmet sur l’instant des ondes positives. Ensuite, ce qui me semble le plus porteur, c’est la variété. Comme dans tout autre domaine en tout cas, ne restez pas enfermé dans la lassitude. Arrêtez-vous quelques jours ou quelques semaines ou mettez un plan d’actions en place. Soyez acteur du changement, au risque de vous dégouter complètement. Cela demande un effort d’organisation, certes, mais vous verrez les bénéfices et les louerez plus vite que vous ne le pensez.

Et vous, que faites-vous pour contourner l’ennui ?

Ce qu’il faut retenir : 

L’ennui n’est pas une fatalité. Se constituer des playlists musicales, variez les pistes (routes, chemis) et la nature de vos entraînements, opter pour le collectif, se fixer des objectifs sont autant de solutions efficaces pour retrouver le goût de courir, la motivation et la progression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.